Trousse de secours

Trousse de secours ou un SOS  : L’été, période de tous les dangers, surtout si nos chats batifolent au grand air.

Voici une trousse  spécialement pensée pour eux dans l’urgence  et la précipitation d’un petit bobo, d’un déplacement

le strict minimum sachant que le vétérinaire reste la démarche rassurante Lire la suite

Allo maman, bobo

La douleur chez le chat : comment savoir si mon animal a mal ?

Mon animal souffre-t-il ? Cette question, les propriétaires de chats se la posent bien souvent. Car il n’est pas facile de repérer la douleur de nos petits compagnons félins.

Les chats, en effet, n’expriment pas leur souffrance. Ils la dissimulent au contraire.  Chose qui peut être salvatrice pour les félidés à l’état sauvage, car elle leur permet de cacher leurs faiblesses à leurs prédateurs.

Mais pour les chats domestiques, cette faculté de masquer leur douleur peut s’avérer dangereuse, puisqu’elle empêche les humains de déceler la souffrance de leur animal, et donc de le soigner à temps.

Toutefois, rassurez-vous, il est possible de repérer la douleur chez un chat. S’il ne l’exprime pas clairement, certains signes ne trompent pas.

Un comportement inhabituel

Un chat qui souffre est souvent méconnaissable de par son comportement. Il peut se replier sur lui-même, s’isoler, voir son sommeil perturbé, mais aussi perdre l’appétit, ou encore peiner à faire ses besoins.

Il arrive qu’un chat ressentant une forte douleur cesse d’utiliser sa litière, et qu’il néglige sa toilette.

De même, un chat qui lèche avec excès une partie spécifique de son corps tente sans aucun doute d’apaiser une douleur.

Un chat apathique est un chat qui souffre

Quelque soit son âge, un chat ne devient apathique que si quelque chose ne va pas. Même s’il commence à vieillir, il n’est pas normal qu’un chat cesse de se mouvoir, ou qu’il ne le fasse qu’avec peine, et parce qu’il y est contraint.

Soyez donc vigilants. Si votre compagnon est inactif, ou l’est moins qu’à son habitude, n’attendez pas pour consulter un vétérinaire.

Un chat agressif est un signe de souffrance

La crispation et l’agressivité soudaines d’un chat sont d’autres signes d’une probable souffrance.

Si votre animal se montre crispé, grogne ou gronde quand vous le prenez dans vos bras, le caressez ou touchez une zone de son corps en particulier, rendez-vous là encore au plus vite chez le vétérinaire.

Visage contracté et corps tendu = signes de douleur

Nos petits compagnons félins sont impressionnants de souplesse et d’agilité. Mais lorsqu’ils souffrent, ils ont tendance à se contracter, notamment au niveau du visage.

Des oreilles tombantes, des yeux plissés à moitié fermés, des pattes tendues lorsqu’il est couché sur le côté : ces signes doivent vous alerter.

En bref, si votre chat ne vous fera jamais clairement part de sa souffrance, de nombreuses manifestations de cette douleur vous aideront à savoir que votre chat va mal.

Au moindre doute, direction le cabinet du vétérinaire !

SOURCE : WAniz

 

Chutes

Pas  la peine de s’affoler car, quelles que soient les difficultés rencontrées, les chats retombent toujours sur leurs pattes ! Vrai ou faux ?

FAUX  –  car même avec un grand sens de l’équilibre et un équipement sensoriel leur permettant d’activer le réflexe de retournement, il est faux d’affirmer que les chats retombent toujours sur leurs pattes ! Tout dépend en effet de la hauteur  de la chute et du type de surface sur lequel le chat retombe (surface dure, bétonnée ou meuble permettant d’amortir le choc). Même si le chat retombe sur ses pattes, il ne survit pas toujours car si l’onde de choc est trop forte, les os de ses pattes risquent de se briser, sans compter le risque de traumatisme crânien. De fait la première cause de mortalité des chats domestiques est la chute depuis un balcon ……. Alors attention

            Protégeons, protégez-les   en aménageant terrasses et balcons

Chute

Mieux vaut prévenir que courir chez le vétérinaire  avec le coeur battant

L’ostéopathie pour les chats

L’ostéopathie pour les chats est une pratique qui peut se révéler extrêmement bénéfique.

Si cette thérapie est en vogue chez les humains, les félins commencent tout juste à en bénéficier.

L'ostéopathie pour les chats

En pratique, comment se passe la séance ?

 Elle dure près d’une heure ! Le chat ne pouvant parler, le praticien doit garder le petit félin en main longuement pour comprendre son histoire avec l’aide du propriétaire. Les chats vivent de plus en plus longtemps et souffrent des mêmes maux que nous (Problèmes digestifs, calculs rénaux, diabète, handicap, stress, etc). L’ostéopathe va donc pouvoir soulager nos amis félins.

 Spécialiste de la morphologie du chat, il va le palper, sentir et délier les tensions et les lésions. Le retour de l’équilibre interne est favorisé et permet la guérison. Cette méthode a l’avantage d’éviter les lourds traitements médicamenteux et prévient de graves pathologies. Précieuse pour accompagner les longues maladies (leucose, cancers,…), cette thérapie qui aide les animaux sur le plan physique et émotionnel mérite de provoquer un grand intérêt chez les amoureux des chats.

L’ostéopathie n’est pas la décision de la dernière chance. Il faut l’utiliser sans restriction. Les résultats sont étonnants. Les vétérinaires qui la pratiquent la complètent souvent d’un accompagnement homéopathique. 

 vet hold cat with care, isolated on white

Le chat n’a pas de comportement standard. Il est difficile à comprendre. Pourtant, on peut considérer l’ostéopathe  comme un psychologue félin. Sa communication privilégiée avec nos chats lui permet de nous conseiller comme un comportementaliste efficace. Ainsi la malpropreté, l’agressivité, et bien d’autres troubles comportementaux (cystites, malpropreté, agressivité, léchage excessif …) l’asthme, les pathologies neurologiques (crise convulsives, ataxies…), l’auto-immunes (allergies, problèmes de peau, otites chroniques… ) …sont résolus grâce à l’ostéopathie.